Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

DSC02925

Voyager c’est une drogue, une drogue dure et une drogue douce (de quoi mettre tout le monde d’accord, et quand il s’agit de cette drogue ci je dis oui, mille fois oui à la légalisation 😉 – il est triste de constater qu’aujourd’hui encore, certains pays interdisent à leur population de sortir du territoire national). Le voyage c’est une passion qui vous prend tout à coup sans prévenir mais lorsqu’elle est là, elle s’ancre en vous via le port qu’est votre cœur. Là même où raisonnent émotions et sentiments. Voyager et surtout à long terme c’est vivre des expériences intenses, des rencontres, des découvertes dont on ressort grandi de 7 à 77 ans … (allez je vous l’avoue : avant d’être blogueur et guide j’étais rédacteur de publicités pour jeux de société 😄). J’ai la chance d’avoir grandi dans une grande famille rassemblée autour d’un point commun : la passion du voyage ! Mes parents sont partis écumer les routes du Canada en moto, mes cousins sont partis plusieurs mois en Amérique du sud et vivent aujourd’hui sur plusieurs continents, mon grand frère a étudié en Inde, travaillé en Roumanie mais s’est finalement installé en Nouvelle Zélande il y a peu ! Ma famille m’a encouragé à voyager et de cette passion est née mon envie de travailler dans le secteur du tourisme. C’est comme cela que j’ai commencé à exercer les métiers de guide conférencier et de réceptionniste dans plusieurs pays. Vous l’aurez compris : chaque occasion est pour moi la bonne pour voyager. Et quand elles manquent, je les crée ! Stages scolaires, stages universitaires, emplois saisonniers … tout est prétexte à une évasion plus ou moins loin, plus ou moins longue. C’est ainsi que j’ai décidé de partir 7 mois en Allemagne pour travailler comme assistant de langue et améliorer mon allemand. Assistant de langue, kesako ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Quels sont les avantages ? Mon expérience -> je vous raconte tout dans cet article.

I À quoi ça sert ?

À diffuser la culture et la langue de votre pays. La présence d’un assistant/d’une assistante dans les écoles/collèges/lycées du monde entier est un atout considérable pour les professeurs comme pour les élèves. En tant qu’assistant, vous apportez du contenu concret (les chansons à la mode dans votre pays d’origine, des photos, des dépliants touristiques etc …) pour donner un nouvel élan aux cours de langues. Vous n’êtes pas prof mais assistant (vous êtes souvent plus jeune et très différent des profs) ce qui (re) motive les élèves. Vous pouvez proposer l’organisation de jeux, d’évènements, de sorties culturelles en lien avec votre culture. Vous partagez, vous échangez. Vous faites autre chose que de l’écrit, des évaluations etc. Vous pouvez faire du théâtre, des jeux de rôles, organiser un débat, cuisiner en suivant une recette dans votre langue ; les possibilités sont infinies (et différentes selon le pays et l’établissement). Ce statut vous attire souvent une certaine popularité auprès des élèves qui sont heureux de vous rencontrer, de parler « pour de vrai » dans votre langue et d’avoir cours avec une nouvelle tête qui en plus ne mettra pas de note. Autant vous dire que pour les profs en panne d’inspiration ou débordés comme pour les élèves motivés vous êtes une sorte de sauveur. De plus, votre présence permet aux professeurs de rester en contact avec la culture liée à la langue qu’ils enseignent et de pratiquer la langue avec un locuteur natif.

NB : Dans le cadre de l’échange d’assistants français/allemands, vous participez aussi à l’entretien de l’amitié franco allemande. Depuis presque 100 ans des allemands viennent en France assister les professeurs d’allemand et inversement.

II Comment ça marche ?

Pour postuler, vous devez normalement être étudiant en bac + 3 ou à un niveau d’étude plus élevé et avoir entre 20 et 35 ans. La première fois que vous candidatez (certaines personnes sont assistants dans plusieurs pays de manière consécutive ou avec quelques années d’écart) vous devez être inscrit dans une université française. Votre langue maternelle doit être le français ou bien vous devez attester d’un niveau élevé de maîtrise de cette langue. Je prends l’exemple du français mais les anglophones et hispanophones (pour ne citer qu’eux) peuvent aussi vivre cette expérience. Pour le français, les candidatures se font en début d’année (Janvier pour l’Allemagne) via le site du CIEP. Toutes les démarches se font en ligne. Vous pouvez postuler pour l’ensemble de ces pays : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Canada, Colombie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Italie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Pérou, République d’Irlande, Royaume-Uni, Suisse, Taïwan, Venezuela

NB : Lorsque vous postulez, vous pouvez choisir une région d’affectation, lister des villes qui vous intéressent particulièrement et préciser si vous voulez plutôt travailler avec des primaires/collégiens/lycéens.

III Quels sont les avantages ?

Pour vous :

  • Vous touchez un salaire net vous permettant de vivre (plus ou moins confortablement) dans le pays sans avoir à utiliser vos économies personnelles.
  • Vous enrichissez votre vie et votre CV avec une expérience professionnelle internationale relativement longue (de 6 mois à 2/3 ans).
  • Vous rencontrez de nouvelles personnes.
  • Vous avez beaucoup de temps libre pour voyager dans votre pays d’accueil/les pays voisins.
  • Vous avez la chance de pouvoir améliorer considérablement votre niveau dans la langue du pays et de découvrir sa culture.

Pour l’établissement :

  • Le salaire n’est pas versé par l’établissement mais par la région/le pays : vous ne coûtez donc rien mais apportez beaucoup !
  • Les élèves sont (re) motivés par l’apprentissage de la langue
  • Les professeurs peuvent vous demander de l’aide dans divers domaines comme l’organisation des échanges scolaires avec votre pays (auxquels vous pouvez participer)

IV Mon expérience

Assistant à Hanovre, j’ai passé 7 mois à apprendre, découvrir, voyager rencontrer. L’expérience a commencé en Octobre dernier avec un séminaire de formation à Köln. Ce séminaire de presque 4 jours permet à tous les futurs assistants (dans mon cas : des Canadiens, des Américains, des Espagnols, des Suisses, des Belges et des Français) de se rencontrer et d’échanger avec les responsables du programme (des délégués du ministère de la culture et des conférences dans le cas de l’Allemagne). Au programme : formations, conférences sur la vie en Allemagne (les démarches administratives, les lois importantes), échanges avec d’anciens assistants qui renouvellent l’expérience. De Köln j’ai ensuite rejoint ma ville d’affectation, Hanovre. S’en suivent alors 7 mois de voyages (Danemark, Suède, Allemagne), de très belles rencontres parmi les allemands comme parmi les assistants.7 mois d’apprentissage d’une langue pas si facile 🇩🇪.

Pendant 7 mois j’ai assisté des professeurs de français dans l’enseignement du français en moyenne 15 heures par semaine. J’ai aidé les élèves à corriger leurs erreurs de prononciation et à améliorer leur vocabulaire notamment en participant à des débats avec les terminales. Je dois dire que j’ai été sidéré du niveau en langues de certains élèves. Petit bonus pour moi : j’ai eu la chance de donner des cours d’anglais aux réfugiés.

L’expérience n’a pas été toujours facile pour plusieurs raisons dont le très fort écart entre mon comportement (hyper sociable et curieux) et celui de la majorité des allemands que j’ai rencontré (froids et méfiants). J’ai souffert de cela comme plusieurs français que j’ai croisé. On m’a dit que les gens étaient plus ouverts dans le sud. Au final je repars avec une poignée d’amis allemands mais ceux-ci seront mes amis pour la vie car quand un allemand vous prend en affection c’est une amitié forte et durable qui s’instaure (j’en parlerai lors d’un prochain article sur les différences culturelles entre la France et l’Allemagne ; abonnez vous pour le recevoir).

L’expérience n’aura résolument pas été facile mais enrichissante est le premier mot auquel je pense pour la définir ! Parfois, et je n’ai pas honte de le dire, j’ai pleuré, j’ai pensé, j’ai douté mais aussi et surtout j’ai beaucoup appris sur moi, sur la vie, sur l’Allemagne. Je ne regrette pas cette expérience, au contraire, je vous la conseille à tous (en Allemagne ou sur d’autres continents).

Avant de me lancer, j’avais été de l’autre côté ;  élève en cours d’Italien en BTS Tourisme avec un assistant qui est devenu un ami. J’ai par la suite rencontré une assistante allemande et une autre Vénézuélienne lors de ma licence. Tous m’ont encouragé à partir et maintenant c’est à mon tour de témoigner et je vous dis : FONCEZ vous ne le regretterez pas !

Et vous, l’assistanat de langues vous y pensez ? Vous avez peur ? Vous hésitez ? Vous l’avez fait ? Dites moi ce que vous en pensez. Je réponds à toutes vos questions dans les commentaires ou par message privé.

Cet article vous a plu ? Donnez le à votre oiseau bleu ! Vous connaissez quelqu’un qui est parti/veut partir comme assistant ? Partagez cet article avec lui et sur vos réseaux sociaux.

Abonnez vous à mon blog et recevez un message par semaine pour être notifié de mes nouveaux articles (pas de spam, désinscription en un clic).

10 €/nuit chez Center Parc

center_parcs

Vous voulez partir en vacances en couple ou en famille ? Vous aimez voyager pour l’aventure mais cette fois ci c’est le repos et le calme que vous recherchez ? Le site Belge de Center Parcs propose des promotions jamais vues : 10 €/nuit. Les promotions concernent des séjours en Mai, Juin, Septembre.

Premier arrivé, premier servi et à ce prix ça ne dure pas alors dépêchez vous 🙂

Vous aimez profiter de bons plans grâce à mon blog ? Abonnez-vous par e mail, suivez moi sur Twitter et partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Hanovre insolite – Pourquoi visiter Hanovre ?

Hanovre insolite – Pourquoi visiter Hanovre ?

Pourquoi visiter Hanovre ?

C’est vrai ça, pourquoi ? 😀

Après avoir vécu 7 mois dans cette ville, j’ai décidé de vous livrer une partie de ses secrets, de ses recoins, de ses trésors que seul un œil averti pourra dénicher (un lecteur averti en vaut deux) mais avant cela, un peu d’histoire.

I Hanovre, son histoire résumée :

Au Moyen-âge : le 1er document mentionnant Hanovre date du XII° siècle. En ces temps, Hanovre n’est pas une ville mais un petit village, habité par des pêcheurs.

Ordra_Poissons_Colere

À la fin de l’époque médiévale, le village s’est étendu et est devenu une petite ville ; lieu de nombreuses foires. La ville sera par la suite vendue à la famille des Welf, une riche dynastie Bavaroise (contemporaine de la dynastie Carolingienne en France). Au XIV° siècle, la ville qui s’est enrichie rejoint la Hanse teutonique (une ligue marchande qui confère à ses adhérents une influence marchande et politique conséquente via des privilèges comme un réseau d’influence et des monopoles commerciaux).

Durant l’époque moderne :

temps-modernes

Au XVIII° siècle, la ville avance encore un pion sur l’échiquier de la politique internationale. Cette nouvelle élévation est permise par l’accession de Georges Ier – fils de Ernst August de Hanovre qui est duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Calenberg – au trône d’Angleterre (rien que ça 😉 ).

Sautons maintenant quelques décennies pour arriver jusqu’à la guerre mondiale.

En ces temps sombres, Hanovre continue de développer son industrie (l’un de ses points forts depuis le XIX°siècle). Avec ses usines automobiles (Volkswagen), ses usines d’armement et sa proximité de la capitale, Hanovre est une cible stratégique. 80 % de la ville est détruite sous les bombardements.

Hanovre, sa mauvaise image ; bien loin de la réalité :

Aujourd’hui encore, l’image de la ville est ternie par le souvenir d’une ville en ruines, l’un des symboles de la guerre en Allemagne. Nombreux sont les allemands qui m’ont dit « dommage que tu vives à Hanovre et non dans une plus jolie ville comme Munich ou Berlin ». Les gens sont restés bloqués dans le passé et n’ont pas conscience de ce que je vous présente dans la deuxième partie de mon article. Sans être mon coup de coeur en Europe, la capitale de la Basse Saxe reste une ville étudiante (8 universités), dotée d’une forêt en plein centre ville (plus grand espace vert urbain d’Europe), d’une dizaine de lacs (dont le célèbre Machsee autour duquel se déroulent concerts et festivals) et de quartiers dont la personnalité très forte font de la ville une mosaïque culturelle et architecturale (Nordstadt ou Hanovre alternative, Linden ou Hanovre étudiante, List ou Hanovre familiale, Südstadt ou Hanovre professionnelle).

NB : Je mentionnais la célèbre marque de voiture VW, c’est à Hanovre qu’a été conçu  le célébrissime combi type 2 , ancêtre du Graal pour tout voyageur en Working Holiday Visa en Australie (le van aménagé), parent des camping cars actuels 😎.


II) Quelques uns de mes coups de cœur / visite insolite & anecdotes :

List (quartier familial, quartier piéton, frontière entre la ville et la forêt) :

Dans ce quartier se trouvent de nombreux pavés qui passeraient presque inaperçus. Triste devoir de mémoire ; chaque pavé nomme une personne déportée dans les camps de concentration.

list_pavé_déportation

Dans ce même quartier se trouve une célèbre fabrique de biscuits, cette usine c’est l’usine Leibniz (qui porte le même nom que l’université principale d’Hanovre et que le philosophe/bibliothécaire/mathématicien/physicien/logicien/philologue/électricien/footballeur/cuisiner/pâtissier-magicien/acteur/réalisateur/prof/DJ/voyageur/comique/pompier/policier/politicien/psychologue/programmeur). Cette usine, vous la connaissez si vous aimez les biscuits pick-up.
Leibniz Bahlsen Kekse

Usine Leibniz Bahlsen

leibnizSur la façade se trouve une statue de deux hommes représentés selon les canons de l’antiquité Gréco-romaine (muscles saillants, carrures athlétiques). Ils portent le biscuit emblématique de la fameuse marque. Il a fait l’objet d’un vol pour le moins loufoque en 2013.

En pleine journée, un homme/une femme ? (on ne sait toujours pas) décide de se parer d’un bleu de travail et de monter sur une échelle pour démonter le biscuit comme si de rien n’était. L’illusion était parfaite pour le passant ; un ouvrier de la ville faisait son travail, il retirait le biscuit probablement pour lui refaire une beauté avant de le replacer. Des amis qui habitent dans la même rue m’ont raconté avoir assisté à toute la scène sans se poser la moindre question ! Quelques jours plus tard, alors que la ville toute entière suivait l’affaire avec un mélange d’amusement et de surprise, la presse a reçu une lettre de la part du voleur. Cette lettre était un acte de chantage pour le moins … original ! Elle exigeait que les enfants hospitalisés reçoivent tous les jours des biscuits au chocolat et non des biscuits natures. L’entreprise a accepté et le gâteau s’est retrouvé dès le lendemain sur le campus de l’université éponyme.

Quand littérature enfantine rime avec humour et hiver glacial :

vorsicht_gold

Vorsicht GOLD List

Restons à List, quartier familial, quartier piéton en lisière de la forêt. Le livre pour enfant « le voleur Hotzenplotz » raconte l’histoire d’un brigand qui fait la rencontre de policiers plus malins que lui. Pour le capturer, ceux-ci déposent une caisse percée et remplie de peinture blanche sur son chemin. La caisse est marquée de l’inscription « Vorsicht Gold !! » (attention, or !!). Le voleur porte la caisse jusqu’à chez lui et les policiers le suivent à la trace. Cette caisse que vous voyez en photo à List sert normalement à stocker le gros sel lorsque le verglas fait des siennes dans la ville ❄️.Un allemand avec beaucoup d’humour a décidé de faire un petit clin d’œil aux passants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Altstadt, la vieille ville et ses maisons à colombages :

Hannover_Altstadt_Michael_Abid

Mitte :

eglise_sanstoit_hannover

Une église sans toit – mémorial

Dans le centre ville (Mitte), se trouve une église dont le toit a été détruit pendant la guerre. Elle a été convertie en mémorial de la paix. À l’intérieur se trouve une cloche offerte par la ville d’Hiroshima qui est jumelée à Hanovre.

Linden :

Linden

Linden

 

parc_linden

Linden parc

 

Le jardin Herenhausen Garten, un coup de coeur pour ceux qui, comme moi aiment les beaux jardins et/ou Nicki de Saint Phalle :

labyrinthe_herrenhausen

 Herrenhausen Garten

herrenhausen

Herrenhausen

 


Hanovre c’est tout cela, mais aussi une ville étudiante, des marchés de noël, des concerts, des immeubles qui ne ressemblent pas à des clones de béton inanimés mais plutôt à de vieilles bâtisses majestueuses.

Cet article vous a plu ? Donnez le à manger à votre oiseau ! Partagez le sur vos réseaux sociaux et abonnez vous pour recevoir chaque mardi mes coups de cœur et conseils en tous genres.

 

Interview – Pharma Lanka

Interview – Pharma Lanka

Des étudiants qui s’engagent pour leur planète

Cette semaine, je mets ma plume mon clavier au service d’un beau projet : un voyage humanitaire au Sri Lanka. L’esprit et l’équipe qui le mènent à bien sont remarquables. Parties de 0 en 2014, deux sœurs, Justine et Louise Réto fondent le projet Pharma Lanka. De ce projet découlent des actions concrètes, des objectifs et des résultats tangibles. Leur recette ? Une pincée de peps, une tonne de motivation, un grand cœur, des gènes Bretons (il faut le dire 😀 ) et beaucoup de sérieux. J’interviewe l’équipe pour vous faire découvrir les coulisses d’un voyage humanitaire réussi.

 

Version 2

Louise et Justine Réto –  fondatrices de PharmaLanka

 

Maël : Bonjour Louise, merci d’accepter de répondre à cette interview !

Louise : Merci à toi Maël, pour l’intérêt que tu portes à Pharma Lanka !

Maël : Vous êtes parties de 0 pour monter ce projet, est-ce que tu peux nous raconter d’où vient votre idée de faire un voyage humanitaire et pourquoi vous avez choisi le Sri Lanka comme destination alors qu’il existe de nombreux pays pauvres dans le monde ? Peux-tu nous présenter les objectifs de l’association ?

Louise : Quand ma sœur Justine a créé l’association (en 2014) et m’a proposé de participer à l’aventure Pharma Lanka, je n’ai pas hésité une seconde. C’est grâce à elle que tout a commencé ! Nous souhaitions apporter notre aide et notre soutien, être utiles aux autres. Partager nos connaissances et découvrir de nouvelles cultures.

Notre association a pour objectif de venir en aide aux enfants du Sri Lanka (écoles, orphelinats) à travers différentes actions de bénévolat scolaire, social, sanitaire et médical (fournitures scolaires, kits de maternité, kits de premier secours, formation aux gestes de premiers secours, installation de réservoirs d’eau, d’équipements sportifs). Les achats ont lieu au Sri Lanka afin de dynamiser l’économie locale. Nous réalisons nous même les achats afin de remettre en main propre le matériel aux enfants.

Le Sri Lanka est un coup de cœur pour nous : la générosité des villageois, les sourires d’enfants … Nous y retournons en juillet prochain, ce sera déjà la quatrième mission de bénévolat de Pharma Lanka. Ma sœur et moi, nous avons été très touchées par le tsunami de 2004 qui a causé de nombreux décès et orphelins. Peu d’associations et de bénévoles œuvrent au Sri Lanka. Chaque année, Pharma Lanka repart pour une nouvelle aventure, toutes plus stimulantes les unes que les autres, une nouvelle équipe, un nouveau projet.

Maël : Vous repartez pour un 4ème projet et en apportez toujours plus à la population locale. C’est toujours appréciable de rencontrer des équipes vraiment motivées par leur projet.

Vous effectuez en ce moment un appel aux dons. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs quelles sont les « récompenses » qu’ils recevront en vous aidant  et quelle est la marche à suivre pour donner ?

Louise : Pharma Lanka lance cette année son plus gros projet de bénévolat (depuis 4 ans), avec la construction d’un centre créa-éducatif ! Un lieu d’apprentissage de l’anglais à travers des activités ludiques, éducatives et pédagogiques, ainsi qu’une animation cinéma : un lieu d’évasion et d’imagination pour les enfants du village de Pulasthigama, au Sri Lanka. Le lieu accueillera également des actions de prévention sanitaire (hygiène corporelle et bucco-dentaire).

Notre projet nécessite un budget de 20 000€. Cette somme est nécessaire pour l’achat du terrain, la construction du bâtiment, l’aménagement du centre créa-éducatif. Nous posterons chaque jour des photos sur le blog de notre aventure, afin que vous puissiez visualiser chacun des achats et activités réalisées quotidiennement avec les enfants.

Comment nous aider ?

Via un partenariat financier (montant du don libre ; voir lien en fin d’article) pour financer la construction ou un partenariat matériel qui servira à aménager le centre créa-éducatif et à financer ses ateliers (livres/jeux/brosses à dents/DVD pour enfants en anglais). Via un partenariat gratuit et immatériel ; en parlant de nous autour de vous et en likant notre page FB.

5) bonnes raisons de soutenir Pharma Lanka :

Vous êtes une entreprise :

  • Devenir partenaire de Pharma Lanka, c’est associer votre entreprise à des valeurs de solidarité, à une ouverture d’esprit sur le monde/ de nouvelles cultures.
  • Devenir partenaire vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts (66%)
  • Devenir partenaire vous permet de bénéficier d’une visibilité média et hors média en apparaissant sur notre page FB (près de 2000 lecteurs), sur notre blog et en étant mentionné dans la presse lors de nos interviews et appels aux dons (France 3, Ouest France, Le Télégramme). Votre logo sera également présent sur tous nos supports : t-shirt, banderoles de remerciements que nous emmenons au Sri Lanka, cartes de remerciements pour les donateurs, affiches collées dans les cahiers des élèves d’écoles partenaires etc – et visibles lors de nos différentes actions (présentation dans les écoles, ventes de gâteaux, de muguet, course de solidarité, opération sandwich etc).

Vous êtes un particulier :

1)  Vous obtenez une réduction d’impôts (66%)

2)  Vous faites une bonne action

Tous les dons, même les plus petits, sont les bienvenus !

Maël : Pour résumer, Pharma Lanka c’est un projet sérieux qui pour la 4ème fois apportera une aide concrète aux enfants pauvres du Sri Lanka. Cette année le projet est celui de construire un centre éducatif ; lieu de jeu et d’éducation. Vous pouvez aider l’association de 3 manières :

en en parlant autour de vous et en aimant la page FB.

en donnant financièrement (montant du don libre et réduction fiscale avantageuse)

en donnant des livres/jeux/brosses à dents/films en anglais

Louise, merci encore d’avoir accepté de répondre à mes questions et merci de faire partie de ces personnes qui donnent un sens à leur voyage et au mot solidarité. J’aurai le plaisir de suivre vos aventures via le blog et j’invite tous mes lecteurs à vous suivre et à vous apporter leur aide, même minime (un don de 5 €, un DVD dessin animé en anglais,une brosse à dents etc).

Louise : C’est nous qui te remercions Mael de l’attention que tu as consacrée à notre association Pharma Lanka et d’avoir eu le privilège de collaborer avec traounomad.Notre motivation, dynamisme et persévérance ne suffisent pas, nous avons également besoin de vous, blogueurs pour mener à bien ce projet de bénévolat.

enfants_Srilanka_Pharmalanka

Enfants au Sri Lanka « le sourire des enfants »

Retrouvez le projet sur FB, sur leur site, et faites un don :

Pour contacter l’équipe du projet vous pouvez leur envoyer un message sur FB : https://www.facebook.com/pharmalanka/ ou envoyer un e mail à louise.reto@wanadoo.fr

Retrouvez ici le dossier de presse et le flyer du projet en téléchargement libre.

Et vous ? Que pensez-vous de ce beau projet ? Êtes-vous aussi investi dans des projets de la sorte ? Avez-vous envie de rejoindre l’aventure Pharma Lanka l’année prochaine ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires !

Cet article vous a plu et/ou vous voulez soutenir Pharma Lanka ? Donnez le lien de cette interview à votre oiseau bleu et partagez sur vos réseaux sociaux.

Couchsurfing – Osez l’expérience

CS_PrimaryLogoOrange10092012Couchsurfing  – OSEZ l’expérience !

AVANT PROPOS : Couchsurfing n’est PAS UN HOTEL GRATUIT – si c’est cela et JUSTE cela que vous recherchez, vous vous trompez de site et risquez de n’être accepté par personne voire d’être banni (e) du site. Couchsurfing est une aventure humaine basée sur les échanges interculturels et sur la tolérance. Si si, vous savez, ce genre d’initiatives qui prônent la paix, la tolérance et font diminuer les guerres dans le monde. C’était un message du ministère des Couchsurfers fatigués des « freeloaders » 😉

Crée en 2004 par l’Américain Casey Fenton, Couchsurfing.com est une communauté de voyageurs qui regroupe aujourd’hui 13 millions de membres répartis sur l’ensemble de la planète !

Les questions du jour : Qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ?  Est-ce que c’est sûr ; même pour les femmes ? Pourquoi l’utiliser pourrait bien changer votre vie ?

Utilisateur du site depuis bientôt 4 ans et membre ambassadeur, DocNomad répond à toutes vos questions et pose le diagnostic !

Vous avez-dit « Couchsurfing » CS ? C’est comestible ? – CS qu’est-ce que c’est ?

Couchsurfing est une communauté de plusieurs millions de voyageurs (de 18 à 85/90 ans), de tous horizons, toutes nationalités, toutes cultures, tous sexes, toutes religions, toutes classes sociales (vous avez bien lu ; la mixité sociale est absolument remarquable au sein de cette communauté). Cette communauté s’entre-aide en se rendant de nombreux services ; le principal étant de proposer gratuitement – pour une durée négociée à l’avance – un canapé ou un lit à un ou plusieurs voyageurs.

Comment ça marche ?

Pour commencer, il vous faudra créer un profil sur le site. Il vous sera demandé de parler de vous, de vos expériences de vies, de la raison pour laquelle vous vous êtes inscrit, de vos centres d’intérêts etc. Il va de soi qu’avant de rencontrer un parfait inconnu et de l’inviter chez soi, on aime avoir un aperçu de la personne (cf ci-dessous « est-ce que c’est sûr ? »). Une fois votre profil crée, vous avez la possibilité de rechercher les hôtes par ville ex : tous les hôtes disponibles à New York et/ou de créer un « public trip » pour laisser aux hôtes la possibilité de vous inviter spontanément. Lorsque vous découvrez le profil d’un hôte qui vous semble intéressant, vous pouvez lui envoyer une requête et lui expliquer pourquoi vous avez envie de le/la rencontrer.

NB : Le site est traduit en plusieurs langues – mais (sauf échanges avec un ou plusieurs membre (s) de votre nationalité) – tous les échanges se passent en anglais. Vous avez un faible niveau d’anglais ? Ne laissez pas cela vous arrêter ! Beaucoup de personnes ne sont pas anglophones de naissance et écrivent en faisant des fautes ; l’important est de communiquer ! Les voyageurs que vous choisirez de rencontrer via le site parleront toujours une langue que vous comprenez.

Suis-je obligé (e) d’héberger pour être hébergé(e) ?

En théorie c’est ce que le respect implique ; vous bénéficiez du privilège d’être généreusement invité partout à travers le monde alors pourquoi ne pas rendre la pareille lorsque vous le pouvez à votre tour (de retour de voyage/entre deux voyages) ? En pratique, vous n’êtes pas obligé (e) d’héberger pour être hébergé (e). Tout est une question de respect et de cas particulier (si vous ne possédez pas votre propre logement ou que vous êtes en voyage pour plusieurs mois il est logique de ne pas pouvoir tout de suite rendre la pareille. Pensez tout de même à tous ceux qui pendant des semaines/mois/années vous auront aidé et essayez de jouer le jeu ! Les personnes qui (sans raison) ne font que « surfer » ; se faire inviter, sont vite catégorisées et black listées … Pour ma part, j’ai surfé pendant 1 an et demi avant d’héberger mon premier surfeur.

Est-ce que c’est sûr ?

Oui, à 100 % OUI lorsque vous respectez les règles et écoutez votre instinct, le Couchsurfing est un moyen de voyager très sûr (la preuve en est le nombre de familles, de couples et de femmes seules qui utilisent le site au quotidien). Avant de vous lancer vous pouvez d’ailleurs rencontrer les membres de la ville où vous vous trouvez lors d’un meeting Couchsurfing. Ils ont lieu régulièrement dans des bars, cafés, restaurants etc et ils vous permettront de rencontrer d’autres personnes ayant franchi le pas souvent heureuses de partager leurs expériences et leurs histoires et de vous dire comme moi, ô combien cette expérience est délicieuse et enrichissante !

Quels sont les moyens/réflexes à adopter pour surfer en toute sécurité :

Couchsurfing tient à votre sécurité ; tous les utilisateurs ont des références sur leur profil. Ces références parlent de l’attitude adoptée par la personne lorsqu’elle était chez l’hôte/lorsqu’elle a accueilli quelqu’un, mais aussi de sa personnalité etc. Couchsurfing a également embauché une équipe de sécurité et de modération qui surveille les utilisateurs signalés par la communauté et prend des mesures si nécessaire (exclusion du site et, dans les rares cas extrêmes prend contact avec la police et avertit la communauté des problèmes causés par le dit membre). Il existe un forum très actif sur lequel vous pouvez à tout moment faire part de vos doutes et de vos interrogations par rapport à une situation/un membre ; les membres expérimentés vous conseilleront. Nous sommes par ailleurs 300 membres ambassadeurs sélectionnés par l’entreprise pour notre sérieux, notre expérience du site et du système. Lorsque vous voyez le blason « Membre ambassadeur » sur un profil, vous avez la garantie de pouvoir apprécier une expérience particulièrement agréable et sûre (de nombreux membres ambassadeurs ont déjà accueilli 300/400 voyageurs). Vous pouvez également nous contacter dès que vous avez une question à propos du site, ou du concept.

Vous n’êtes jamais obligé (e) d’accepter une invitation/de rester chez quelqu’un lorsque la situation vous est inconfortable.

Pourquoi utiliser CS pourrait bien changer votre vie ?

Couchsurfing a de nombreux avantages, grâce au site vous pouvez :

  • Entretenir voire améliorer vos niveaux en langues étrangères (les profils spécifient les langues parlées par les personnes avec qui vous interagissez)
  • Rompre votre routine et faire face à la solitude si vous vous vous sentez seul
  • Voyager sans bouger de chez vous car accueillir une personne d’une autre culture chez soi c’est déjà voyager (c’est l’occasion de goûter la nourriture de son pays, d’entendre sa langue, de connaitre son point de vue sur votre pays etc)
  • Vous faire de nouveaux amis et faire des rencontres très inspirantes
  • Vivre des expériences qu’aucun autre touriste ne pourra jamais vivre en logeant à l’hôtel, en auberge de jeunesse ou autre (les hôtes vous feront souvent découvrir leurs endroits favoris)
  • Économiser de l’argent en voyage tout en rencontrant de nouveaux amis
  • Enrichir votre culture générale
  • Vous êtes timide ? Luttez contre votre timidité avec CS, vous ne le regretterez pas !
  • Devenir (encore) plus tolérant et curieux

Et oui, ce n’est pas pour rien que la communauté connait un tel succès. Ce n’est pas pour rien que je suis devenu accro 😊

CSmeme_traounomad

Et vous, le Couchsurfing vous connaissez ? Vous êtes membre ? Faites-moi part de vos expériences et questions dans les commentaires ! Cet article vous plait ? Donnez-le à manger à votre oiseau bleu ! Partagez-le sur vos réseaux sociaux favoris.

Bon voyage !

Auberge de jeunesse – mode d’emploi

Auberge de jeunesse – mode d’emploi
hostelworld_comparateurdauberges

Hostelworld – comparateur d’auberges de jeunesse

Les auberges de jeunesse : vous en avez sûrement déjà entendu parler mais y avez-vous déjà séjourné ? Des milliers de voyageurs adoptent avec plaisir ce mode d’hébergement tout au long de l’année, je vous explique pourquoi.

Quel est le concept ? Quels avantages ? Quels inconvénients ? Combien ça coûte ? Comment ça marche ? Est-ce que c’est sûr ? Comment sélectionner la meilleure auberge pour votre voyage et votre profil ?

Je partage mon expérience et mes conseils, je réponds à toutes vos questions.

Le concept : apparues dans les années 1910, les auberges de jeunesse répondent à deux attentes : 1) proposer un hébergement à un tarif rarement égalable 2) permettre aux voyageurs de se rencontrer à chaque étape de leur voyage. Elles sont présentes à travers le monde entier et souvent idéalement situées (près des monuments et des quartiers animés).

Les avantages : bien que le tarif par nuit soit une raison qui explique le succès et la pérennité de ces structures, l’aspect social n’est pas négligeable pour autant. Les auberges de jeunesses sont toujours équipées de salles de bain. Elles sont aussi très souvent équipées d’une cuisine et de salles communes avec Wi-Fi (bibliothèque, bar, salle de jeux). Ces lieux permettent de rencontrer foules de voyageurs de tous horizons. C’est très pratique lorsque l’on voyage seul(e) ou que l’on cherche à monter un groupe pour partir en excursion et diviser le coût des transports.

Les inconvénients : certaines auberges (une minorité) n’ont pas été rénovées depuis longtemps. Dans celles-ci l’eau chaude vient parfois à manquer et la propreté laisse parfois à désirer. Certaines auberges (selon la destination et la période) sont particulièrement bruyantes la nuit (les jeunes y font la fête – il se peut aussi que ce soit ce que vous recherchez et dans ce cas dans beaucoup d’auberges vous ne serez pas déçu 😉 ).

Combien ça coûte : les prix varient selon plusieurs critères : 1) le pays/la ville 2) la période de séjour 3) la quantité et la qualité des équipements de l’auberge 4) l’emplacement de l’auberge 5) le type de chambre réservée (chambre privée avec salle de bain ou dortoir de 4 à 40 lits). Vous vous en doutez, plus vous êtes nombreux dans la chambre, plus le tarif diminue en même temps que le risque d’être dérangé par les autres voyageurs augmente. La plupart des voyageurs choisissent de louer un lit en dortoir ; les rencontres y sont souvent faciles et agréables et le prix est très attractif.

Quelques exemples concrets : * (recherche d’auberges de jeunesse de gamme moyenne ; recherches effectuées pour 1 personne en dortoir dans la même chambre aux 2 périodes)

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits à Londres en auberge de jeunesse (via Limehouse)  – 1 personne – dortoir de 12  : 62,40 € -> 3 nuits coûtent moins cher qu’une seule nuit dans le centre de Londres (à l’hôtel ou parfois en Airbnb). – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge de Londres coûtent 67,05 €

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits à Rome en auberge de jeunesse (Hostel Alessandro) coûtent 34,40 € en dortoir de 8 – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge de Rome coûtent 75 €

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits à Barcelone en auberge de jeunesse (Bed & Bike) coûtent 68,70 € en dortoir de 16 – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent 127,50 €

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits à Mexico en auberge de jeunesse (Dos Frida Y Diego) coûtent 47,25 € en dortoir de 8 – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent le même prix.

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits en auberge de jeunesse à Bangkok (Smile Society) en dortoir de 8 coûtent 34,43 € – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent 33,89 €

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits en auberge de jeunesse  à Lisbonne (The LOFT) coûtent 34€ en dortoir de 4 (dortoir réservé aux femmes) – Du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent 72 € (à la seconde date des dortoirs mixtes sont disponibles)

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits en auberge de jeunesse à Berlin (East Seven Hostel) coûtent 60 € en dortoir de 8 – Du 28 au 31 /07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent 91,78 €

Du 28 au 31/03/2017 3 nuits en auberge de jeunesse à Marrakech (Riad Marrakech Rouge) coûtent 18,55 € en dortoir de 20 lits – du 28 au 31/07/2017 3 nuits dans la même auberge coûtent 18,35 €

NB : Vous remarquerez qu’il est souvent impossible de trouver moins cher et aussi pratique dans une ville touristique, surtout pour un séjour de moins d’un mois (à moins de voyager en couple ou en groupe et de partager les frais d’un Airbnb par exemple) – hors saison les prix descendent parfois jusqu’à 8/10 € la nuit dans les capitales Européennes et ce même dans les auberges les plus branchées et les mieux équipées !

Comment ça marche : Vous pouvez (mais ne devez pas) réserver votre séjour par téléphone, par e mail ou sur le site de l’auberge/via un comparateur. Lors de votre arrivée, il vous suffit de vous présenter à la réception (ouverte 7/7 24/24 dans bien des cas), d’indiquer vos noms et de présenter vos pièces d’identité afin de pouvoir régler votre séjour. L’équipe de l’auberge (toujours internationale et souvent jeune et très sympathique) se chargera de vous expliquer le règlement des lieux et de vous informer des différentes soirées (pub crawl, soirées à thèmes etc) et évènements sportifs et culturels (randonnées en VTT, visites guidées etc) organisés par l’auberge. On vous fournira un plan et de bonnes adresses pour boire et manger quelque chose dans la ville. On répondra à toutes vos questions sur le pays et la ville. Il arrive parfois que l’on vous remette un bracelet en tissu avec le nom de votre auberge. Ce bracelet donne droit à des réductions intéressantes chez tous les partenaires de l’auberge (musées, restaurants, boîtes de nuit, bars, magasins etc). En cas d’annulation d’un séjour réservé, vous serez remboursé d’une partie ou de l’intégralité de la somme déjà payée (l’acompte). Chaque auberge a sa propre politique d’annulation mais la règle commune est celle de l’annulation sans frais/avec remboursement (en dehors de l’acompte parfois) si vous annulez dans un délai de 48 h avant la première nuit. Les auberges de jeunesse ont toutes un règlement différent mais la plupart acceptent les voyageurs de 18 à 35 ans et les groupes scolaires.

Est ce que c’est sûr (femme seule, vols) : 1) les vols – comme partout en voyage, il est recommandé d’être vigilant, surtout si l’on voyage avec des objets de valeur. Il ne s’agit cependant pas de tomber du côté obscur de la force (le voyageur parano) ; presque toutes les auberges mettent gratuitement à disposition des casiers ou coffres fort. L’équipe veille à la sécurité de l’auberge. Les chambres sont accessibles par carte magnétique ou sont fermées à clé. Les cas de vols existent mais beaucoup de voyageurs ne font pas aux autres ce qu’ils n’aimeraient pas/n’ont pas aimé qu’on leur fasse. Ces 4 dernières années j’ai séjourné dans environ 15 auberges de jeunesse sans jamais me faire voler. 2) les femmes (seules) ; mesdames, n’ayez pas peur, sachez que des dortoirs vous sont réservés, de nombreuses femmes voyagent seules et vous pourrez probablement vous lier d’amitié avec elles.

Comment sélectionner la meilleure auberge pour votre voyage/profil : De plus en plus d’auberges gardent les fondamentaux du concept (prix, convivialité, position, équipements) mais la compétition avec les autres modes d’hébergement (notamment Airbnb) stimule la création d’auberges ultra design, ultra confortables, ultra branchées, toujours mieux équipées (restaurant, bar de nuit, piscine, sauna, salle de gym, terrain de tennis, salle de cinéma, skatepark etc). Vous avez un budget serré ou au contraire vous voulez profiter des rencontres et de la vie en communauté mais sans renoncer à un certain confort (parfois au moins égal à celui d’hôtels 3*) ? Vous avez une exigence ou un besoin particulier ? Je vous conseille d’utiliser Hostelworld le comparateur d’auberges par excellence. Filtrez les auberges par note, commentaires, équipements, prix, emplacement. Lisez quelques commentaires et regardez qui les écrit (voyageurs ayant déjà réservé 10 fois via le site ou anonyme en colère …) avant de vous faire une idée. Le plus souvent les auberges postent des photos et des vidéos de l’auberge sur leur site et sur hostelworld.

Les conseils pratiques du baroudeur : Vous avez un talent particulier ; vous dansez, chantez, jonglez ou faites du théâtre, de la magie ? Vous êtes musicien ou peintre ? Vous êtes webmaster ou webdesigner ? Vous êtes cuisinier ? Vous êtes traducteur ou rédacteur ? Si vous êtes malin il vous sera possible de négocier la gratuité de votre séjour contre ce talent … Vous voulez passer un été/quelques mois à l’étranger en travaillant ? Les auberges recrutent toute l’année à travers le monde entier, elles proposent de courts contrats avec beaucoup d’avantages (faible salaire mais hébergement gratuit dans l’auberge, bonne ambiance, peu ou pas de routine). Vous séjournez en auberge de jeunesse et avez la possibilité d’arriver en début d’après-midi ? Faites le et choisissez ainsi vos lits/vos chambres en dortoir (parfois c’est un détail qui fait la différence 😉 ). Vous voyagez hors saison ? Les prix sont encore plus bas (souvent en dessous de 10€ la nuit, parfois moins de 8 €). Vous pourrez aussi négocier un surclassement gratuit si vous arborez votre plus grand sourire ! Pensez à emporter un cadenas et des boules Quies  au cas où.

Voyager en auberge de jeunesse est vraiment agréable ! Que vous soyez entre amis, seul(e) ou en couple, je ne peux que vous recommander l’expérience.

DSC02972

Auberges de jeunesse de Dublin, Copenhague, Berlin


Et vous ? Quelles sont vos expériences en auberge de jeunesse ? Vous voulez une précision ou vous avez une anecdote à partager ? Les commentaires sont là pour ça !

Cet article vous a été utile ? Partagez le sur vos réseaux sociaux favoris.

Bon voyage !

🍦 Bien manger à PALERME 🍕

🍦 Bien manger à PALERME 🍕

Destination Italie, zoom sur la Sicile !

L’Italie est le pays qui me fascine le plus en Europe. Seul, entre amis, en famille, j’y suis allé, j’y suis retourné, j’y ai vécu, et c’est avec un immense plaisir que j’y retourne au moins une fois par an depuis plusieurs années.

Les raisons de parcourir la botte sont infinies. Que l’on s’intéresse à son histoire tumultueuse, à sa culture, à ses paysages, à sa nourriture, on a tous une raison d’aimer ce pays aux charmes incommensurables.

Dans cet article c’est de nourriture que je vais vous parler.

Daiiiiiiiiii MANGIARE !

La cuisine en Italie c’est sacré. Si vous allumez la TV là-bas, c’est probablement une émission culinaire que vous verrez en premier (à certaines heures il s’agit de 50% du contenu diffusé). Si vous comprenez l’italien, vous verrez que souvent, c’est de nourriture que parlent les italiens qui vous entourent. Les italiens ont par ailleurs l’habitude de manger quelque chose tout en parlant de leur prochain repas.

Même si vous ne parlez pas italien, vous connaissez peut-être la célèbre injonction que font les mères et les grands mères à leurs enfants et petits enfants : « mangia mangiiiia » -> mange !

Au téléphone, la première question que les Siciliens se posent est : « Hai mangiato? » -> Tu as mangé ?

Chaque région d’Italie a ses spécialités et l’ensemble compose une mosaïque d’une richesse, et d’une qualité indescriptibles, il faut le voir – enfin le manger– pour le croire.

La Sicile est l’endroit d’Europe où j’ai le mieux mangé. De fait de sa position géographique stratégique, le territoire a été envahi pendant 12 siècles. Pour la cuisine comme pour l’architecture ou la langue, l’île a su enrichir sa culture en intégrant le meilleur de celles de ses multiples envahisseurs (arabes, normands etc)

Trêve de bla bla, bonne lecture et surtout bon appétit à Palerme !


GLACES 🍦: Ah *nostalgique* les glaces … serez-vous surpris de lire qu’en Sicile on les mange parfois dans une brioche ? Ce n’est pas seulement bon, c’est divin !  Une belle glace artisanale ne coûte guère plus de 1/3 €. Mon adresse préférée pour une glace ou une brioche con gelato ; Brioscià : site internet de Brioscià (retrouvez aussi brioscià sur tripadvisor) – si ce n’est pas l’une des meilleures glaces voire la meilleure glace de votre vie, j’arrête de voyager !

SUR LE POUCE : La cuisine de rue est très variée en Sicile, si je devais recommander une spécialité en priorité, ce serait ces boulettes de riz que l’on appelle arancine: rendez-vous chez Kepalle (Kepalle sur tripadvisor)

PIZZERIA 🍕 : À Palerme, je vous recommande chaudement

En dehors de Naples il s’agit des meilleurs pizzas que j’ai mangées en Italie.

BAR A VIN/SANDWICHS :

Da Pasqualino, caché dans une ruelle moins passante du centre, ce petit bar est une véritable pépite. Un de mes coups de cœur à Palerme et de manière générale en Italie ! Ce lieu m’a été présenté par un ami Sicilien qui y vient souvent. Jusqu’à ce jour je ne l’ai trouvé référencé dans aucun blog ou guide. C’est donc une exclusivité Traounomad, rien que pour vous, juste pour vous ! Que vous préfériez profiter de la chaleur du soir en terrasse avec un bon verre de vin ou d’un des nombreux concerts qui valent le détour, ce bar est le lieu qu’il vous faut pour apprécier la dolce vita Palermitaine. Ici, pas de touriste, que des Siciliens qui se retrouvent loin des hordes de zombies scotchés à leurs perches à selfie. Pour 5€/par personne vous pouvez commander un assortiment de sandwichs bio composé avec des produits frais et locaux … vous n’en reviendrez pas !

RESTAURANT TRATTORIA :

Trattoria Da Massimo

Combien de fois me suis-je régalé dans cet excellent restaurant/cette pâtisserie de Palerme (les prix sont incroyablement bas par rapport à la qualité et à la quantité servie). Ex : une copieuse assiette de pâtes maison pour 4 €

Voici ma suggestion :

  • Entrée : Caponata (il s’agit d’une succulente marinade de légumes)
  • Plat : Des pâtes maison, ma préférence se porte vers la pasta alla norma (aubergines, tomates, ricotta, basilique, huile, parmesan). Le nom correspond au célèbre opéra « Norma » de Vincenzo Bellini. Un beau soir à Catane (ville de l’Etna et ville d’origine du compositeur), V Bellini est sorti affamé d’une représentation. À une heure avancée de la nuit, il a trouvé refuge dans le dernier restaurant ouvert. Il a insisté pour se faire servir une assiette de pâtes mais la cuisinière n’avait plus que les ingrédients évoqués ci-dessus. Le résultat a visiblement été concluant puisque l’on se délecte de cette recette partout en Sicile.
  • Desserts : les cannoli ou la cassata. Les cannoli sont des galettes frites garnies de ricotta sucrée, de pépites de chocolat et de fruit confits. La cassata est un gâteau traditionnel Sicilien, il est rempli de la même mixture.

Les autres villes de Sicile ont d’autres spécialités comme le couscous de poisson ou les granite.

BONUS : Hemingway – un incroyable restaurant de cuisine d’Amérique latine


Vous vous êtes régalé à Palerme grâce à moi ? Partagez et commentez l’article ! Buon appetito e buon viaggio !